Partager :

millenials« Comment favoriser l’engagement au travail de toute une génération d’employés » est un sujet passionnant. En effet, comment arriver à des conclusions générales qui s’appliquent à un grand nombre d’individus ? Les jeunes de ce que l’on appelle la « génération Y » partagent-ils tous la même façon de penser ? La réponse est non. On ne peut qu’insister sur la nécessité des programmes de formation professionnelle personnalisés et adaptés aux souhaits ainsi qu’aux styles d’apprentissage de chacun. Tout comme la génération des baby-boomers qui la précède, la génération Y se caractérise par une recherche de l’individualité, mais aussi par une plus grande ouverture à la formation collaborative. La génération Y présente toutefois des caractéristiques générales pouvant servir de structure de base pour le recrutement et la formation. Nous verrons que de tels programmes comportent également des avantages inattendus.

Vous vous dites peut-être que le coût seul de ces programmes est rédhibitoire et que certains critères de formation doivent être fixés par les responsables. N’oubliez pas que les technologies mobiles et interactives offrent de nombreuses possibilités de personnalisation, et il faudra sans doute accepter des compromis – ce qui peut être une leçon en soi pour la génération Y.

L’expression « génération Y » regroupe plus de personnes qu’elle ne devrait et désigne en général les individus nés approximativement entre les années 1980 et 2000. On constate que l’arrivée massive de la génération Y dans les entreprises s’accompagne de l’effondrement de l’engagement des collaborateurs, le plus important qui ait été constaté au cours des dix dernières années.

Pourquoi ?

  • La génération Y une capacité de concentration limitée.
  • Ils consomment des contenus à tout moment et en tout lieu.
  • Ils n’hésitent pas à changer de travail en cas d’insatisfaction.

Dans les faits, 60 % de la génération Y restent à un poste pendant moins de trois ans, et leur remplacement coûte des milliards aux entreprises chaque année. Pour résumer, cette génération recherche des entreprises qui partagent leurs valeurs fondamentales. Soit, mais comment les retenir dans l’entreprise ? Dans un rapport récent, un organisme de formation donne des conseils utiles à ce sujet. Ce qui est intéressant, c’est que bon nombre de ces suggestions s’appliquent à tous les salariés toutes générations confondues et permettent de développer tout leur potentiel, ce qui ne peut être que bénéfique pour l’entreprise.

  • La génération Y est consciente que le développement professionnel est la clé de la réussite. Elle considère la formation et le développement comme les principaux atouts qui permettent d’évoluer dans une entreprise et dans un domaine. Les baby-boomers en milieu voire fin de carrière regrettent sans doute de ne pas avoir plus d’occasions de mettre à jour leurs compétences.
  • La génération Y préfère se voir confier des tâches d’importance. « La génération Y est en quête perpétuelle de sens, aujourd’hui plus que jamais. Plus la raison d’exister et la mission de votre entreprise sont claires pour vos employés, plus vous avez de chance de retenir les jeunes talents. » La génération Y semble concrétiser ce que les baby-boomers ont revendiqué pendant si longtemps – le désir de changer le monde.
  • La génération Y veut être autonome dans son travail. C’est le principe de base d’un management efficace : l’employeur expose son objectif et laisse l’employé décider des moyens, du moment et du lieu pour l’atteindre. Les militaires opposent ces « ordres de mission » (résultat désiré) aux « ordres d’exécution » (moyen d’y parvenir). La génération Y est la première à avoir grandi presque entièrement avec la technologie. Elle se sent non seulement à l’aise avec celle-ci, mais l’apprécie pour la flexibilité temporelle et géographique qu’elle offre. Tant qu’ils font l’effort et obtiennent les résultats, de nombreux jeunes de la génération Y se montrent efficaces lorsqu’ils sont libres de choisir leurs propres conditions de travail (autre caractéristique s’appliquant aussi à une bonne partie de la génération précédente).
  • La génération Y ne se laisse pas limiter par les « règles » du passé, ce qui représente un atout commercial. Elle ne cherche pas à se rebeller, mais à innover et à améliorer les choses.
  • La génération Y veut toujours en savoir plus. Elle a beau avoir toujours l’expression « trop d’infos tuent l’info » à la bouche, ce n’est en général pas ce qu’elle pense. Elle a l’habitude d’utiliser des appareils qui lui fournissent les informations dont elle a besoin. Elle est adepte des concepts de big data et d’exploration de données, et elle estime que toute question a une réponse si l’on dispose d’informations suffisantes. Elle exige des informations complètes et fiables, ainsi que les moyens de les déchiffrer. Vous devez donc satisfaire cette demande.

La formation et le développement concernent tous les employés, tout au long de leur carrière.

La formation et le développement profitent aussi bien aux jeunes diplômés qu’aux seniors. Il a été scientifiquement prouvé que la stimulation et le développement continus du cerveau contribuent au maintien des capacités cérébrales. Si l’espérance de vie ne s’en trouve pas prolongée, la qualité de vie, elle, s’en trouve améliorée. La formation et le développement sont une solution gagnante-gagnante pour les collaborateurs et les entreprises. Ce qui est surprenant, c’est le nombre de caractéristiques de la génération Y qui s’appliquent aux autres générations. De nombreux baby-boomers seront encore en activité au cours des vingt ans à venir, la génération X bien au-delà. Presque tous les points abordés sont aussi valables pour ces générations. Toute généralisation concernant une génération entière est par définition simpliste. Toute la population active peut tirer profit de programmes minutieusement conçus et mis en œuvre pour donner plus de sens au travail, accroître la flexibilité des conditions de travail, fournir suffisamment d’informations et bâtir une culture de la formation tout au long de la vie, mais aussi de toute autre initiative destinée à accorder de l’importance aux salariés.