Partager :

Les entreprises doivent se transformer, évoluer, changer ou s’adapter — peu importe le terme utilisé. La seule chose qui compte, c’est que la manière dont les sociétés exercent leurs activités et dont elles sont conçues et organisées n’est plus la même. On a longtemps supposé que les entreprises gagnantes sont celles aux chiffres d’affaires les plus élevés ou aux parts de marché les plus importantes. C’est pourquoi les organisations ont jusqu’à présent traité les collaborateurs comme s’ils étaient obligés de travailler pour elles, au lieu de créer un environnement qui leur en donne envie. De nos jours, les entreprises gagnantes sont celles qui survivent plus longtemps que les concurrents.

Ce changement radical de perspective doit inciter les dirigeants à dépasser le court terme et les résultats trimestriels pour se concentrer sur le long terme. Le monde de l’entreprise en parle évidemment depuis des années, mais les choses ont peu évolué. Le long terme n’a rien à voir avec l’innovation, les bénéfices, le succès auprès des clients ou les produits. Se concentrer sur le long terme, c’est repenser votre société en plaçant l’humain au centre. Tout le reste en découlera. Concrètement, comment placer l’humain au centre de l’entreprise ? Voici trois étapes que vous pouvez suivre dès à présent.

1. Promouvez les collaborateurs qui se soucient de l’humain

Les entreprises promeuvent généralement les collaborateurs performants : ceux qui signent le plus de contrats, font gagner le plus d’argent à la société et obtiennent les meilleurs résultats. Ces employés sont compétents, mais cela ne signifie pas pour autant qu’ils doivent être chefs d’équipe. Accordez plutôt une promotion à ceux qui motivent, inspirent, comprennent et soutiennent les autres, et formez-les au management. En plaçant à des postes de cadres des individus indifférents aux autres, vous ne pouvez pas vous concentrer sur le long terme. L’intérêt pour l’humain ne s’apprend pas.

2. Soyez à l’écoute

Les entreprises ne peuvent pas s’empêcher de copier Google, Facebook et compagnie, croyant que tout ce qui fonctionne pour ces géants fonctionnera pour elles. Elles feraient mieux de rester à l’écoute de leurs propres collaborateurs, en investissant dans les technologies de people analytics et de feedback en temps réel, et en apprenant aux cadres à communiquer efficacement avec leurs collaborateurs (et vice versa), afin de mieux les connaître en tant qu’individus. Afin de créer un environnement dans lequel les employés ont envie de travailler sans que ce soit ressenti comme une obligation, concevez-le avec — et non pour — vos collaborateurs.

3. Adoptez une approche de laboratoire, et non d’usine

Les usines fonctionnent de façon linéaire, privilégient le statu quo, établissent des consignes strictes et se contentent de pratiques professionnelles et de gestion existantes. Les laboratoires, eux, acceptent les échecs, exploitent les données, testent des hypothèses et collectent le feedback. Les entreprises doivent passer de la première approche à la deuxième : le modèle de l’usine ne convient pas au monde du travail de demain, car le meilleur moyen de déterminer ce qui fonctionne ou non est d’expérimenter.

Dans les années à venir, les entreprises gagnantes seront celles qui mettront l’accent sur l’humain, comme le montrent les données présentées dans mon nouveau livre sur l’expérience collaborateur.


Cet Article rédigé par Jacob Morgan fait partie d’une publication composée de 11 autres contributions par les membres de notre Faculty autour des thématiques de transformation.