chatbot complément de formation« Le monde moderne se moque de ce que vous savez, il s’intéresse à ce que vous savez en faire. » La formule d’Andreas Schleicher (Directeur de l’éducation de l’OCDE) donne le ton de la formation professionnelle : prodiguer des enseignements à la fois concrets et transversaux, personnalisés et collaboratifs, par le biais d’outils pertinents. En ce sens, le digital learning, qui permet de proposer une expérience d’apprentissage soutenue dans le temps, est devenu un incontournable. Et dans ce domaine les innovations se sont succédé ces dernières années pour rompre la solitude que peut ressentir l’apprenant. Les chatbots, ces coachs polyvalents et infatigables, pourraient bien faire la différence. Les bots sont-ils en effet destinés à devenir les formateurs de demain ?

Le chatbot, formateur 3.0

Dans la famille e-learning, il faudra désormais s’habituer au petit frère : le robot conversationnel. Intuitif, mobile et facile à déployer, le chatbot s’est progressivement imposé comme un puissant levier de motivation et d’accompagnement de la formation. Un chatbot est un outil pouvant dialoguer avec ses interlocuteurs et répondre à toutes leurs interrogations de manière ciblée et précise. Pour autant, le bot ne remplace pas les formateurs de chair et d’os. C’est un outil complémentaire, qui vient s’adosser aux expériences digitales : à lui les questions récurrentes. Pour ce qui est du reste – redonner du contexte, proposer des interrogations personnelles, mais aussi personnaliser les encouragements quand il y a décrochage ou retard dans le programme – le formateur a un rôle clé à jouer.

Il faut toutefois reconnaître que les capacités conversationnelles des chatbots sont de plus en plus poussées. La pertinence des réponses de ces assistants virtuels est parfois « bluffante ». Correctement intégrés aux programmes de digital learning des entreprises, ils peuvent être particulièrement efficaces à différentes étapes de la formation.

La pertinence, indispensable pilier d’une e-formation réussie

29 % des responsables formation intéressés par le digital learning veulent améliorer l’efficacité pédagogique des enseignements, et 21 % d’entre eux ambitionnent d’être plus réactifs face aux enjeux business. Du côté des apprenants, ils sont 27 % à faire de la pertinence du contenu de la formation un facteur déclencheur.

Pour garantir la pertinence des réponses apportées dans les phases de dialogues, des experts métiers se chargent de programmer la multitude d’options possibles dans lesquelles le bot ira piocher. Ces chatbots managers sont en effet chargés de l’« apprentissage » du bot et de son coaching. L’investissement dans cette étape est essentiel pour garantir un maximum de personnalisation dans l’expérience.

Le chatbot revêt aussi un autre avantage : il rend à l’apprenant toute son autonomie. Plus besoin de respecter des horaires conventionnelles pour se connecter à son formateur. Bloqué dans sa progression, il lui suffit de demander de l’aide au robot conversationnel.

En se dotant d’un chatbot, les entreprises s’assureront de pouvoir répondre de manière individuelle à un nombre d’apprenants illimités, ce qui ne sera jamais possible avec l’humain. Ces entreprises seront ainsi capables, avec des ressources limitées, de disposer d’un assistant de formation toujours disponible pour compléter leurs programmes de formation.